S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

[CRITIQUE] Madonna – Confessions on a Dance Floor – Version Pink Vinyl (Rose)

Confessions on a Dance Floor est le dixième album studio de Madonna. Enregistré entre 2004 et 2005, il sort les 14 et 15 novembre 2005. L’œuvre se caractérise par une sonorité pop/dance/electro. Aujourd’hui, l’album s’est écoulé à plus de 12 millions d’exemplaires 12,3. Madonna reçoit un Grammy Award pour le Best Electronic/Dance Album de 2006.

Madonna revient avec un nouveau son depuis Music. En quelque sorte, cet album marque son « retour », car American Life n’a pas été un grand succès commercial. Cet album est l’un des plus médiatisés de la carrière de la star.

Six mois après la sortie de l’album, Madonna lance une immense tournée, principalement basée sur Confessions on a Dance Floor. Confessions Tour sera à l’époque la tournée la plus lucrative pour une artiste féminine dans l’histoire de la musique avant d’être battu par sa tournée suivante le Sticky and Sweet Tour.

“Je veux que les gens bondissent hors de leurs sièges ! Mon disque est fait pour s’éclater à fond et sans répit,» déclare Madonna, l’ultime reine disco en exercice, en évoquant les 12 superbes morceaux figurant dans son nouvel album résolument orienté dance. ”

Madonna  Confessions on a Dance Floor

Le 14 novembre 2005, le dernier opus signé Madonna sort dans les bacs. Nouvel album, nouveau pari pour la star de la pop, qui choisit aujourd’hui de réinvestir le rôle de reine du dancefloor, qui lui avait si bien réussi à ses débuts. Plus de vingt ans ont passé et la Madone tient toujours le rythme : chevelure de feu (sur la pochette), forme olympique, il s’agit de faire swinguer les foules.

Pour cela, Madonna présente un album aux sons néo-disco et affiche la couleur avec «Hung Up», le premier single s’ouvrant sur un sample du «Gimme, Gimme, Gimme» de Abba. Principalement co-écrit et co-produit avec Stuart Price, ce revival des années 70/80 s’exprime habilement. Tout d’abord par la manière dont les titres de l’album s’enchaînent sans interruption (à la façon d’une playlist ou d’une programmation de DJ), mais aussi par le renouveau des sons mêlant disco, pop et électro. «Forbidden Love» et «Futur Love» offrent des temps de respiration plus lents, tandis que «Hung Up», «Sorry» ou «I Love New York» conduisent aux trémoussements assurés.

Déjà appréciée, cette «confession» n’offre pas de grande révélation mais séduit sans mal. Pour preuve, plus de six millions de ventes ont été enregistrées après sa sortie. L’ère Madonna a de beaux jours devant elle, en somme.

L’album vinyle, l’avis de « mesdisquesvinyles.com » 

Acheté en décembre 2014, sur internet au coût de 25 euros tout de même et présenté ce mois de mai 2015 via ce nouveau site web. Au déballage on apprécie la pochette ouvrante glacée contenant les deux superbes disques de couleur rose. Tout est superbe (marketing …), on regrettera cependant un mauvaise ébavurage des contours des deux disques, ainsi que les étiquettes centrales pas bien centrées par rapport au percage bavuré…

 Confessions on a Dance Floor

Les disques sont rangés dans des pochettes en papier et blanches. Comme toujours lors du retrait des disques, on prendra soin de ne pas poser les doigts sur les sillons. Comme dit précédemment, on enlèvera les quelques résidus de plastique sur les contours des deux disques.

Mis en platine des 2 disques de l’album

J’ai toujours apprécié d’écouter de la musique électro sur une platine vinyle. En effet la restitution n’a rien avoir avec un compact disc pour peu que le master (bande originale) et gravé sur le disque vinyle ne soit pas compressé ou “trafiqué”. Lors de la lecture de la première chanson, on apprécie grandement la restitution sonore… dynamique comme aiment tous les passionnés du vinyle. On notera toutefois un son légèrement saturé, à mon avis il est regrettable que la masterisation n’est pas héritée d’un meilleur traitement. Qu’à cela tienne, je savoure pour ma part chaque morceau. Même si je ne suis pas fan de “la madonne”, j’apprécie grandement cet album. Les chansons “hung up”, “forbidden love”, “how high” sont pour moi un réel plaisir d’écoute… Concernant les disques ils sont bien plans (pas voilés), aucun soucis.

 Confessions on a Dance Floor

Cependant je pense que les craquements et cliquetis vont apparaître assez rapidement.. je ne sais pas si c’est moi mais avec les disques de couleur, j’ai toujours constaté cela.

L’album se compose comme suit :

Disque 33 tours n° : 1 (3 chansons par face)

1. Hung up album version
2. Get together album version
3. Sorry
4. Future lovers
5. I love new york
6. Let it will be

Disque 33 tours n° : 2 (3 chansons par face)

1. Forbidden love
2. Jump
3. How high
4. Isaac
5. Push
6. Like it or not

Réf (code barre) : 0-9362-49460-1 / Label : WarnerBros / Exemplaire difficile à trouver car depuis 2006 …

 Confessions on a Dance Floor

Madonna - Confessions on a Dance Floor - Album vinyles Edition Pink Vinyl
Art Work
Qualité technique du disque, pressage ...
Restitution sonore
Chansons du disque
4.1Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)

A propos de l'auteur

Bercé durant ma jeunesse et les années 80 par les disques 45 tours... je vous propose de découvrir ma collection avec l'édition de ce site ;) Le vinyle est pour moi le plaisir d'écouter un son caractéristique à ce format et collectionner les belles pochettes. N'hésitez pas à participer dans les forums.

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.